Tags

, , , , , , , , , , ,

في  إطار النقاشات على الفيسبوك في عدد من المجموعات بعد مرحلة ال20 فبراير قررت إحدى المجموعات التي كنت عضوا فيها دعوة كريم التازي حول موضوع انسحاب العدل و الإحسان من حركة 20 فبراير و كانت لي معه المناقشة التالية, التي قررت كذلك نشرهاعلى مدونتي تعميما للفائدة

Karim Tazi 

En annonçant son retrait du mouvement du 2O Fevrier, Jamaat Al Adl Wal Ihssane (JAWI) a d’abord provoqué la stupeur des observateurs puis déchaîné les commentaires. Le mouvement va-t-il survivre au retrait de sa composante la plus importante numériquement? Ce retrait est il un message adressé à ses ex-partenaires au sein du M20 ou à Abdelilah Benkirane en passe de prendre ses fonction de Chef du Gouvernement. Comporte-t-il des opportunités pour la branche séculaire du M20?
adl ihsaneAnass 

D’après ce qui se trouve sur le site web de la jama3a, notamment à travers ces deux interviews http://www.aljamaa.net/ar/document/51015.shtml et http://www.aljamaa.net/ar/document/51042.shtml , on se trouve un peu confus. D’une part ils soulignent que le mouvement du 20 février s’est fixé des seuils, ce qui ne devait pas être fait, selon la jama3a. Néanmoins, ne se fixent-t-ils pas eux mêmes des seuils, que ce soit leurs critiques envers leur morchid, ou au niveau de la religion (notamment par leur modèle de khalifa) ? Je ne défends pas le mouvement du 20 Fevrier, mais on ne jette pas des pierres lorsque notre maison est en verre

D’autre part, la confusion est plus grande lorsque M. Arsalane affirme que cela n’a rien à voir avec le PJD, puisque le makhzen est toujours là et que le gouvernement n’a totalement aucun pouvoir (avec lequel je suis tout à fait d’accord). La jama3a affirme donc être toujours contre al fassad wa al istibdad, mais en dehors du 20 fevrier. Ce que je suspecte, c’est un conflit d’idéologies qui est arrivé à un point de non retour. Mais je pense que cette analyse est très superficielle, et je préfère attendre de voir quelques dimanches pour pouvoir juger la situation.
Malheureusement, je pense que le 20 fevrier sera bien affaibli par cet évènement. Dans un pays où plus de la moitié de la population est analphabète (À cause de qui? On se demande qui avait le pouvoir pendant ce temps là), il devient encore plus facile de taxer le mouvement de koffar et chrétiens non jeûneurs du ramadan, ou encore, comme disait Moncef Belkhayat, manipulé par le polisario: http://www.bladi.net/moncef-belkhayat-polisario.html

Karim Tazi

La participation de JAWI dans le M20 avait des inconvénients sur lesquels nous sommes plus ou moins tous d’accord. Mais n’avait elle pas aussi quelques avantages, comme celui d’intégrer au sein de la société une “nébuleuse” fermée et peu encouragée à s’ouvrir car aussi rejetée par les libéraux , les progressistes et les modernistes? JAWI est souvent décrite comme “extrêmiste”, mais en quoi l’est elle exactement?

tazi-karim

Elle n’a jamais prôné la violence contrairement aux salafistes, elle a souvent hésité à s’engager dans une démarche politique qui l’éloignerait de sa qualité de mouvement spirituel dont beaucoup d’adeptes prônent une voie mystique centrée d’abord sur l’individu. D’où vient cette étiquette d’extrêmisme qui la colle en permanence? Que connaissons nous exactement d’elle, combien parmi vous ont lu les écrits de Abdeslam Yassine, et combien lisent régulièrement le site de la Jama3a?

Anass

Il est clair que la présence d’al Adl représentait plusieurs avantages, nottament de donner au mouvement du 20 fevrier son aspect multi”ideologique”. Il est impossible et inconcevable que tous ceux aui veulent le changement soient tous et exclusivementd’une mouvance particulière (disons extrême gauche), et c’est ce qui a été prouvé lorsque le 20 fevrier a réuni ceux-ci, en plus des “islamistes”, les militants amazighs, les nostalgiques, et les indépendants qui ne se voyaient appartenir à aucun de ses courants, mais qui sortent manifester car outrés par la situation de notre pays.

Normalement, ca devait être les indépendants qui devaient constituer la majorité de ceux qui sortent chaque dimanche (en l’occurence le 20 fevrier représente acha3b). Or, on trouve que la plupart des manifestants sont membres soit d’un parti d’une jama3a ou se designent d’un côté. C’est dans ce sens que le 20 fevrier est devenu en quelque sorte un ensemble de petits groupes, unis certes, mais ayant chacun sa propre pensée, et c’est ce qui le fragilise.

Alors, pour que ce problème ne se soit pas produit, il fallait que la majorité soit constituée d’indépendants. Ainsi, le 20 fevrier sera comme toute societé, un folklore avec biensûr des extermistes, mais en minorité. Or dans ce cas, c’est eux qui sont majoritaires, et d’où le mal qui en découle lors de la perte d’une entité de ce mouvement aussi petite soit-elle. Al Adl est une nébuleuse rejetée car elle s’affiche directement contre la monarchie, ce qui est contre la nouvelle constitution (en même temps, cette constitution n’est pas une réference puisque même le roi l’enfreint), mais tout le monde avait peur de se joindre à un mouvement “meskhot” du makhzen. Je ne suis néanmoins pas d’accord sur le fait de dire que al Adl est une nébuleuse fermée. Cette jama3a est présente partout au maroc, et dans tous les niveaux. En 2000, elle a réussi à faire sortir des personnes pour une manifestation d’un million de personnes contre la moudawana. Je ne défends pas le mouvement ni ses idées, mais il est difficile de dire qu’une jama3a ayant presque un million de disciples n’est pas intégrée dans la société. Au niveau politique, ce n’est pas eux qui ne veulent pas participer, mais je doute que celui qui a osé envoyé se fameuse lettre au roi participera un jour, car il gagnera assez aisément, ce qui constitue une grande menace pour imarate al mouminine, qui a depuis toujours utilisé la religion pour controler le peuple et légitimer sa présence.

J’aimerais avant de terminer revenir sur les progressites et les modernistes (dont le RNI, le parti créé par l’état tout comme le PAM, se considèrent représentants). Le grand problème dans notre pays est l’analphabétisme,les modenistes du 20 fevrier ne représentent malheureusement pas un grand nombre. Pour faire bouger les masses, il est necessaire d’introduire le religieux , (d’ou l’importance d’Al Adl au mouvement du 20 fevrier), et ceci la monarchie l’a bien comprise depuis longtemps…